Rechercher

Comment se lancer dans le One-Man-Show ? Faire sa demi-heure et/ou son Showcase

Entre le sketch et le One-Man-Show, il existe un format hybride pour faire ses armes en temps qu’humoriste, c’est le 2x1/2 heure. Il s’agit pour deux humoristes de se partager la scène en proposant chacun une demi-heure de leur spectacle. Un format qui permet de se tester sur la longueur et de se sentir moins seul, voire de tisser des liens à vie comme ce fut le cas pour Carole Ck, l’humoriste vétérinaire, et moi, Catoch, l’Alsacienne qui décoiffe. Il faut dire que nous avons conçu ce 2x1/2 heure comme un vrai spectacle, avec une introduction et un final joué en duo, un magnifique flyer et une présence sur billetreduc, la totale quoi !



Ce spectacle, « Carole et Catoch’ partent en live », représentait pour nous l’aboutissement de trois ans de labeur, de sueur, de montagnes russes entre exaltation et doute. Pour moi, c’était aussi l’occasion et l’espoir de trouver enfin réponse à la question « mais pourquoi je fais tout ça ? ».

Parce que franchement, avant, je ne prenais pas mon pied en faisant des sketchs - mais ça c’était avant ! Avant que je ne devienne « la machine à gagner » du Big Show ;-) - et le chemin fut long pour arriver jusqu’au plaisir, comme je l’ai raconté ici.


Pour moi, « Carole et Catoch partent en live » ce fut ça : une chance de juguler mon anorgasmie scénique ! Un bonheur absolu, une osmose totale, un pur délire (je soupçonne encore aujourd’hui le public de ma première d’avoir pris du LSD).

La demi-heure, tout comme plus tard le showcase, c’est comme un examen de passage, face à un jury acquis d’avance ! C’est l’instant charnière où vous naissez en temps qu’humoriste, où vous entrez en connexion avec votre raison d’être et en communion avec votre public.


Après, c’est autre chose. Après, quand vous êtes programmé, jouer devient votre « travail » et vous êtes véritablement seul en scène. Vous devez apprendre à vous vendre sans en faire trop. Donner envie de voir votre spectacle sans mettre la pression. Accepter la versatilité du public, les soirs sans, les crises s’aquabonisme… Bien sûr, vous aurez encore des moments d’exaltation, de bonheur, de communion, de miracle, mais vous vivrez aussi de grands moments de solitude propres au métier d’humoriste, qui se définit par « sa formidable endurance à l’insuccès »


Vos demi-heures et votre Showcase, eux, ne peuvent que bien se passer ! Car le public vous est acquis, il vient pour vous, il est heureux pour vous, il vibre et rit avec vous, il s’exalte avec vous. Comme en amour, il est dans une joie qui transcende vos imperfections et vous porte au 7ème ciel.

Alors profitez, car vous n’avez qu’une chose à faire : vous laisser jouir !




25 vues0 commentaire