Rechercher

Comment garder le moral quand tout va mal ? Mon astuce anti-déprime

Crise, pandémie, froidure, confinement, reconfinement, rereconfinement… dans un tel contexte, celle qui a gardé le moral est priée de le rendre !

En attendant, demerdensiesich : Alors qu’on nous prive de nos vecteurs de plaisirs estampillés « non-essentiels », c’est à chacune de nous de puiser dans notre vie de tous les jours ce qui pourrait remonter notre moral et préserver notre santé mentale. Qu’est-ce qui pourrait nous donner ce petit coup de peps, de la confiance, de joie de vivre dont nous avons besoin ?


Moi, par exemple, j’ai mes bottes de pétasses !



Oui, parce que même moi, dont la féminité n’arrive pas à la cheville d’une gamine de 5 ans et dont les formes n’autorisent guère le look bimbo, J’AI mes botes de pétasse. C’est arrivé par accident, sans le faire exprès, alors que j’allais tranquillement déjeuner avec une copine, je suis tombée en arrêt devant une vitrine, limite en pâmoison, frappée par la violence d’un coup de foudre et par l’évidence que ces bottes dont l’insolant vermillon me regardait droit dans les yeux n’attendaient que moi ! Un essai confirma ma première impression : ces bottes-là étaient faites pour moi ! Toute émoustillée et rougissante, je fonçais au restaurant du rendez-vous pour exhiber sans plus attendre ma dernière acquisition devant ma copine. Brandissant ma boîte à trésor, je déclamais « je me suis achetée des bottes d’enfer » mais à peine la boîte de pandore ouverte, je réalisais qu’elles avaient un petit côté Pigalle version SM et bas résille que je ne leur avais pas vu de prime abord, d’un coup je fus assaillie d’un doute « elles font pas un peu pute ? ». Ma copine ne pipa point mais n’en pensa pas moins. Ces bottes-là étaient assurément un brin osées, aurais-je jamais l’outrecuidance de les porter ? Eh bien, non seulement j’ose (avec modération), mais je m'enhardis à les porter, je me sens devenir plus sûre de moi, plus bravache, plus moi, quoi ! Comme si elles révélaient à mon contact leur pouvoir magique, m’insufflant plus d’énergie, d'assurance et de courage !

J’ai fini par me rendre compte que des bottes comme ça, on en avait toutes, achetées sous le manteau, dans un moment de délire et de transe. Ce sont nos « bottes de pétasse », un peu trop extravagantes, trop hautes, trop glam', trop vernies, trop rouges, trop pointues, trop flashy… D’ailleurs, ce ne sont pas forcément des bottes. Parfois c’est un rouge à lèvres, une mini-jupe, une extension capillaire, un sac à main pailleté… c'est selon, du moment qu’il y a du « too much » quelque part ! Car c'est justement ce trop-là qui en fait tout l’intérêt, qui transforme l’objet inanimé en antidote à la morosité, au découragement, aux chancellements de l’estime de soi.


Alors, c’est quoi vos bottes de pétasse à vous ? Et puisqu’on parle de crise et de moral en berne, il serait peut-être temps de les ressortir, non ?


Retrouvez d’autres conseils pour garder le moral par temps de confinement dans mes billets d’humeur Logic Design, entre autres :

- Comment appréhender le reconfinement ?

- Comment se projeter alors qu'on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait ?



92 vues0 commentaire